Facebook
E-mail
Téléphone
Plan d'accès

Accueil  /  L'établissement  /  Pastorale

Pastorale


Congrégation :

la Société des FILLES du CŒUR de MARIE, créée le 2 février 1791.

Les fondateurs :

Adélaïde de CICÉ, Née le 5 novembre 1749 à Rennes ; décédée le 26 avril 1818 à Paris.
Elle est la dernière née d’une famille de 14 enfants. Eduquée dans la foi chrétienne. Son amour pour Jésus va conduire sa vie, dans le projet de se mettre au service des malades et des pauvres. Son désir : « être pleinement religieuse en plein monde »

Pierre de CLORIVIÈRE, Né le 29 juin 1735 à St Malo ; décédé le 9 janvier 1820 à Paris.
Ordonné prêtre en 1772, il assume différentes charges pastorales notamment dans l’éducation et l’accompagnement spirituel. En pleine tourmente révolutionnaire, la rencontre entre ces deux personnes engagées au service de l’Evangile va permettre la création de deux instituts religieux : la Société du Sacré Cœur de Jésus et la Société des Filles du Cœur de Marie.

Dans ce moment de l’Histoire très difficile pour l’Eglise, alors que les ordres religieux sont supprimés, les fondateurs ont une inspiration, ils vont relever un défi en organisant une vie religieuse adaptée aux circonstances politiques de l’époque. Il s’agit d’une nouvelle forme de vie religieuse : consécration à Dieu, en vivant et travaillant dans le monde, sans signes distinctifs, en restant dans la discrétion.

Quelques particularités :

« S’adapter aux besoins des temps et des lieux »
L’éducation spirituelle, humaine et sociale des jeunes, l’attention à la dignité des personnes, le regard attentionné sur les situations de détresse et de pauvreté. L’action pour faire évoluer ces situations. A l’origine, donner une éducation spirituelle et humaine à des jeunes filles issues de milieux défavorisés, pour leur permettre d’être « de bonnes maitresses de maison ».

Par la suite, pour répondre aux besoins des temps et des lieux, au service de l’enseignement, la fondation a créé des formations permettant une insertion professionnelle et sociale pour des jeunes issus de tous milieux.

La Société des Filles du Cœur de Marie est présente sur quatre continents : Europe, Afrique, Asie, Amérique.
9 établissements scolaires en France.

Paroles et réflexions :

Une heure par semaine,  les classes de secondes, rencontrent l’animatrice pastorale. Ces rencontres sont axées autour d’une réflexion sur l’engagement et la solidarité.
Ce temps de réflexion repose sur l’alternance de temps de dialogue à partir de sujet d’actualité, de films  et de rencontres avec le milieu associatif.
Les élèves sont invités à participer à des actions caritatives en collaboration avec des associations présentées par certains d’entre eux ou des personnes de la communauté.


La pastorale c’est aussi :

Permettre aux jeunes de développer le sens de l’engagement, un esprit d’altruisme et de solidarité.
Exprimer la gratuité et la générosité.
Suivre un projet dans la durée.
Découverte des différents lieux de culte.
Proposition des sacrements en lien avec l’aumônerie.


Des actions menées telles que :

La  journée pour la collecte  de la banque alimentaire ainsi que le tri.
Accompagnements des personnes invalides durant le pèlerinage à Lourdes avec l’association AMICITIA au mois de juin.
Enfin participation chaque année au rassemblement INTERLEP (lycées professionnels de la gironde, environ une centaine d’élèves) autour d’un thème proposé et durant deux  jours.


Des temps forts sont proposés :

Célébration de Noël.
Temps forts pendant le carême (participation active pour venir en aide à une association).
Célébration de Pâques.



CHARTE EDUCATIVE - 84.17 ko